Mardi 30 juin 2009 2 30 /06 /Juin /2009 15:30
Il faut interdire le Gardasil  ne pas faire le vaccin Gardasil ni son équivalent américain   laboratoires illuminati  
volonté de tuer un maximum d'humains jeunes   et d'empêcher de se reproduire en rendant malade  corruption   satanisme   santé



Le Gardasil tue et génère de sérieuses maladies et handicaps


Futur slogan publicitaire :

 "Notre vaccin se charge de tuer vos filles;
la sécurité sociale vous rembourse, nous empochons le pactole ! Nos sincères condoléances."



Voici un article du site  Pharmacritique :

 http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/26/nouveaux-signalements-d-effets-secondaires-graves-et-de-dece.html


Les effets sont les mêmes que ceux du fameux vaccin contre l'hépatite C, or les deux vaccins renferment de l'aluminium, lequel avait été pourtant mis en cause concernant les séquelles du vaccin contre l'hépatite C, vaccin qui fut quasi imposé aux collégiens dans les années 90. Mon sixième sens me fit refuser ce vaccin pour mon enfant, et j'ai bien fait, car l'une de ses camarades est en fauteuil roulant désormais.

On dirait que le Gardasil est le recyclage du vaccin anti hépathite C, d'ailleurs les deux laboratoires concernés, l'un français l'autre américain sont les mêmes pour les deux vaccins.


"6.06.2009

Nouveaux signalements d’effets secondaires graves et de décès suite au Gardasil, rendus publics par Judicial Watch

L’association conservatrice Judicial Watch, qui se définit comme un chien de garde (watchdog) en matière de corruption des puissances publiques des Etats-Unis, a publié le 22 juin un nouveau rapport sur les effets secondaires du Gardasil notifiés en 2008 au VAERS (système américain de recueil des effets indésirables de tous les vaccins), puis transmis à l’agence du médicament (FDA).

Dans un communiqué au titre spectaculaire, Judicial Watch indique que « les nouveaux documents [qu’il] a obtenu font état de 28 morts liées au Gardasil en 2008 », après les 17 décès notifiés en 2007. Il est question de 6.723 effets indésirables signalés en 2008, dont « 1.061 sont évalués comme "graves" et 142 "mettent en jeu le pronostic vital" ».


Le nombre total de décès s’élèverait ainsi à 47 depuis la mise sur le marché du vaccin. Sur les 47 décès, 41 sont intervenus dans le mois suivant la vaccination, dont 17 dans les deux semaines suivantes, indique le communiqué du chien de garde. La cause du décès est toujours inconnue.

Rappelons que les autorités de santé américaines (FDA, CDC), de même que celles européennes (EMEA) ou françaises (AFSSAPS), affirment toujours qu’on ne peut pas prouver de façon définitive l’existence d’un lien de causalité entre les décès ou certains effets secondaires graves et le Gardasil. La même chose figure sur le site de VAERS lui-même, qui rappelle que les notifications n’ont pas fait l’objet d’une évaluation.

Cela dit, l’argument n’est pas suffisant ; il peut toujours être retourné, puisqu’il n’est pas non plus possible de prouver qu’il n’y a pas de lien… Pharmacritique a toujours fait siennes les positions de la revue allemande indépendante « Arznei-Telegramm », qui n’est pas antivaccinaliste. en ce qui concerne plus particulièrement les effets secondaires, et sans préjuger de la causalité, ces signalements doivent constituer un fort signal d’alerte.

Les notifications faites au VAERS depuis juin 2008 font état de 235 cas d’invalidité permanente, de 29 nouveaux cas de syndrome de Guillain-Barré et de 147 cas de fausse couche.

62 signalements portent sur des verrues apparues après la vaccination par Gardasil. 21 jeunes femmes ont eu des verrues ailleurs que sur les organes génitaux, et notamment sur le visage, les mains et les pieds, et même sur tout le corps, dans un cas.

Le dossier énumérant les décès et les effets secondaires peut être consulté sur Judicial Watch. L'association met en avant plusieurs exemples :

  • une femme a développé un cancer du col de l’utérus par les deux sérotypes de papillomavirus contenus dans le vaccin, et ce 15 mois après la vaccination complète, et se demande si le Gardasil est responsable de l’évolution aussi rapide en cancer. (L’argument sous-entendu étant que, habituellement, une dysplasie met une vingtaine d’années, voire plus, à évoluer vers un cancer) ;
  • une jeune fille qui a développé un syndrome de Guillain-Barré - maladie démyélinisante, neuropathie périphérique -, après la deuxième dose de Gardasil. Elle a dû avoir recours à des béquilles ou à un fauteuil roulant pour se déplacer. A cela s’ajoutent des troubles respiratoires, des migraines sévères, des gonflements du visage et des poignets. Après deux hospitalisations, la jeune fille n’a pas récupéré ;
  • une jeune fille de 19 ans sans antécédents médicaux récents a commencé à souffrir, onze jours après la vaccination, de réactions agressives, douleurs articulaires, épilepsie partielle complexe et convulsions, fatigue, sensations anormales, crises épileptiques de type « grand mal », douleurs musculaires, nausées, syncope, tremblements, somnolence, état post-ictal (automatismes, agitation et autres réactions pouvant survenir après des crises d’épilepsie) ;
  • une jeune fille est décédée de cause inconnue dans l’ambulance, alors qu’on l’amenait à l’hôpital pour soigner une complication intervenue deux semaines après la deuxième dose.

Le président de Judicial Watch, Tom Fitton, a demandé à juste titre qu’il y ait une pause dans la campagne publicitaire et le battage médiatique de Merck, soutenus par des hommes politiques et par les autorités sanitaires, afin de permettre une étude scientifique de ces effets indésirables. Avant de vacciner des adolescentes encore plus jeunes.

Le compte-rendu du précédent rapport de Judicial Watch, assorti de commentaires toujours actuels, peut être lu dans cette note.

Remarques de Pharmacritique

Rappelons que le Gardasil est censé protéger contre deux sérotypes de papillomavirus (HPV 16 et 18) sur les seize considérés comme à haut risque oncogène, ainsi que contre deux autres (HPV 6 et 11) sur la centaine de virus papilloma dits à bas risque et susceptibles de provoquer des verrues. Les critiques qui n’ont pas de position partisane quant aux vaccins en général - et ce sont les seuls que Pharmacritique prend comme arguments - reprochent à Merck, Sanofi-Pasteur MSD de faire de la rétention d’information. Ils reprochent aussi aux autorités sanitaires d’avoir autorisé le Gardasil – comme le Cervarix de GSK, d’ailleurs - sur une base scientifique très incomplète et sans preuve de l’efficacité et de l’innocuité de ces vaccins, notamment quant au soupçon de possible remplacement sérologique de certaines souches virales par d’autres, plus difficiles à neutraliser par le système immunitaire.

Un soupçon existe aussi quant à un éventuel nombre plus élevé de dysplasies moyennes et de haut grade (CIN 2 et CIN 3), mais, contrairement à ce qu’on a pu lire à beaucoup d’endroits, ce soupçon n’est pas vérifiable selon les chiffres donnés par Merck et Sanofi Pasteur MSD et selon les analyses de la FDA, puisqu’il ne s’agit que d’un sous-groupe, et que les résultats sont uniquement numériques et n’atteignent pas une puissance statistiquement significative.

Il est certes possible que les laboratoires aient fait de la rétention d’information là-dessus aussi, et Pharmacritique a remis en question les arguments assez étonnants avancés par Merck pour justifier ces résultats partiels. Mais les critiques ne devraient pas se tromper dans la lecture des statistiques et faire des généralisations hâtives, sous peine de discréditer l’ensemble des arguments. Surtout lorsqu’il s’agit de médecins, dont on attend plus de discernement et de précautions sur cet aspect-là aussi.

D’autres détails sur le Gardasil et le Cervarix dans la bonne cinquantaine de notes de Pharmacritique réunies sous les catégories suivantes:

Par Marie ROCA - Publié dans : Révélation
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de Marie ROCA
  • Le blog de Marie ROCA
  • : esprit anges fées spirituel Divers
  • : Je vis de nombreux faits dits paranormaux, de toutes sortes : revécus spontanés de vies antérieures, surtout la vie d'une femme druide de l'antiquité celte, vie celte que je relate dans le roman celte "Arianrhod" ; j'ai de fortes prémonitions,des apparitions d'anges, mais aussi de petites fées, etc... Après un long silence sur ces vécus, je souhaite les exprimer pour les partager.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Visiteurs

Nombre de visiteurs :
casino dkplan

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés